fbpx

Les effets du taping scapulaire sur l’espace sous-acromial

Les effets du tape rigide scapulaire sur l’espace sous-acromial chez les athlètes avec et sans tendinopathie de la coiffe des rotateurs : Une étude randomisée et contrôlée

La tendinopathie de la coiffe des rotateurs (RC) est considérée comme la principale cause de douleur à l’épaule en orthopédie et en médecine sportive, en particulier chez les athlètes ayant des activités répétitives au-dessus de la tête.

C’est un terme générique qui englobe un éventail de changements pathologiques allant de la tendinopathie aux déchirures partielles ou complètes qui sont liés aux tendons de la coiffe des rotateurs et tissus associés comme les tendinopathies du biceps, la bursite sous-acromiale et le conflit antéro-supérieur de l’épaule.

Les symptômes cliniques comprennent la douleur, la faiblesse et l’invalidité pendant l’élévation du bras et affectent la santé et la qualité de vie en limitant les sports et l’activité physique. Le tendon sus-épineux a une mobilité dans l’espace sous-acromial (SAS), et il est souvent affecté par des modifications pathologiques.
Une réduction du SAS au niveau du bras est proposée comme un mécanisme possible dans le processus d’étiopathie des tendinopathies de la coiffe des rotateurs.7-10

Il est ainsi essentiel pour prévenir et rééduquer la tendinopathie de la coiffe des rotateurs de maintenir l’espace sous-acromial durant l’élévation du bras. Le taping avec bandes adhésives sur la scapula a été proposé comme stratégie pour atteindre cet objectif.

L’un des mécanismes proposés pour le taping scapulaire est la correction mécanique de la position scapulaire.

Des études antérieures ont rapporté une augmentation moyenne des angles de rotation externe chez les personnes atteintes d’un conflit antéro-supérieur de l’épaule.
Cependant, d’autres études ont montré un changement minime des angles de rotation vers le haut chez les athlètes atteints de tendinopathies de la coiffe des rotateurs après un taping par bandes adhésives.

Un autre mécanisme de taping proposé consiste à stimuler les voies neuromusculaires des muscles scapulaires.
Pour étayer cette hypothèse, il existe des preuves que l’application de taping scapulaire induit une activation plus précoce du trapèze moyen, du trapèze inférieur et du serratus antérieur chez les athlètes atteints de tendinopathie de la coiffe des rotateurs ; augmente les activités du trapèze inférieur chez les patients atteints d’un conflit antéro-supérieur de l’épaule ; et diminue les activités du trapèze supérieur chez ceux atteints d’un conflit sous-acromial.

Tape Endura Sport Boutique Form's île de la Réunion

Bien que des études antérieures aient démontré une augmentation significative de l’espace sous-acromial après l’application d’une bande rigide de tape et d’une bande élastique sur l’omoplate sur des épaules saines, on ignore si le taping scapulaire peut fournir une correction mécanique adéquate de la position scapulaire et/ou stimuler les voies neuromusculaires des muscles scapulaires pour augmenter l’espace sous acromial pendant l’élévation du bras chez les patients atteints de tendinopathie de la coiffe des rotateurs.

Les objectifs de la présente étude étaient de déterminer les effets immédiats du taping scapulaire sur l’espace sous acromial à différentes positions du bras chez les athlètes avec et sans tendinopathie de la coiffe des rotateurs. Nous avons émis l’hypothèse que le taping scapulaire augmenterait efficacement l’espace sous acromial chez les athlètes atteints d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs, mais qu’il n’y aurait aucun changement de l’espace sous acromial chez les athlètes asymptomatiques.

Les effets du taping scapulaire sur l'espace sous-acromial

 

Les participants

Les participants étaient des joueurs de volley-ball amateurs de sexe masculin (18 à 35 ans) jouant ou s’entraînant pendant plus de 3 ans avec au moins trois séances d’entraînement par semaine. Ils ont été recrutés parmi les équipes locales de volley-ball. L’examen physique et l’imagerie par ultrasons ont été effectués par un physiothérapeute expérimenté (avec plus de 7 ans d’échographie musculo-squelettique) pour répartir les participants dans le groupe de tendinopathie de la coiffe des rotateurs ou dans le groupe asymptomatique.
Tel que proposé précédemment les critères d’inclusion pour le groupe tendinopathie consistaient en (1) la présence de douleurs à l’épaule pendant l’entraînement pendant plus de trois mois, (2) trois des cinq résultats positifs suivants : arc douloureux, douleur ou faiblesse avec rotation externe résistante, test Neer, test Hawkins Kennedy et test Jobe.

Dans le cadre de la mesure de l’espace sous-acromial, après la réalisation de chacune des conditions de taping, l’espace sous acromial a été mesuré à l’aide du même système d’échographie.
On a demandé à chaque participant de s’asseoir droit sur un tabouret, la tête en position neutre. L’espace sous-acromial a été mesuré avec le bras à 0°, et pendant le maintien statique à 60° de l’abduction de l’épaule.
En raison de la contrainte de la technique d’imagerie, les mesures de l’espace sous-acromial au-delà de 60° de l’abduction de l’épaule n’étaient pas possibles.
A 0° d’abduction du bras, le participant devait se détendre avec son avant-bras en pronation et le reposer sur ses cuisses.

Pendant l’abduction statique du bras à 60°, le participant a maintenu activement son épaule à l’angle d’abduction requis sans flexion, le coude fléchi à 90° et l’avant-bras en pronation pendant 10 secondes.
L’angle d’abduction de l’épaule a été mesuré par un goniomètre (Sammons Preston, Royan, Canada)

L’espace sous-acromial a été mesuré en plaçant le transducteur sur la surface latérale de l’épaule le long de l’axe longitudinal de l’humérus.
L’épaule a été scannée en vue longitudinale en mode B par ultrason.
Le SAS a été défini comme la distance tangentielle entre la tête humérale et le bord infero-latéral de l’acromion.
Trois mesures ont été effectuées dans chaque position du bras et condition de taping, et une minute de repos a été accordée entre chaque mesure pour éviter la fatigue musculaire.
Cette étude a permis de démontrer que le taping thérapeutique de la scapula peut augmenter efficacement l’espace sous acromial chez les athlètes présentant une tendinopathie de la coiffe des rotateurs à 60° d’abduction de l’épaule.
Les athlètes atteints d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs ont également démontré une réduction moins importante de l’espace sous acromial lors d’un taping thérapeutique lors d’une abduction précoce du bras de 0° à 60°.
Cette observation n’a pas été observée chez les athlètes asymptomatiques.
On ne sait pas si l’application d’un tape adhésif sur la scapula chez les athlètes asymptomatiques est utile pour la prévention de la tendinopathie de la coiffe des rotateurs et mérite un examen plus approfondi.

AUTEURS

Hio Teng Leong et Siu Ngor Fu.

DECOUVRIR NOTRE FORMATION

Besoin d'information ?

Merci de nous contacter pour toute demande d’inscription, questions, ou informations complémentaires.

Twitter

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes les actualités du centre !

Merci pour votre inscription ! Restez à l'écoute ;)