fbpx

Thérapie manuelle active : le Concept Mulligan !

L’approche Mulligan, imaginée par le physiothérapeute Brian Mulligan (dont elle porte aujourd’hui le nom), repose sur une manipulation permettant d’accroître l’amplitude articulaire, tout en diminuant la douleur ressentie par le patient.

Quels sont les principes de cette thérapie manuelle active ?

Les principes fondamentaux du concept Mulligan reposent sur deux acronymes : PILL et CROCKS ! PILL pour « Paint Free », « Instant », « Long » et « Lasting » – en français, sans douleur, instantané, long et durable. CROCKS pour « Contraindications », « Repetition », « Overpressure », « Co-opération », « Knowledge » et « Sustain and sense » – en français, contre-indications, répétition, surpression, coopération, connaissance et maintenir et sentir.

Attention, l’effet PILL doit être impérativement observé, sans quoi le kinésithérapeute doit arrêter de pratiquer cette technique. Plus concrètement, il ne faut pas que la douleur persiste pendant la manipulation : c’est l’unique contre-indication au concept Mulligan !

mulligan concept - Form's réunion

Quelles techniques pour quelles pathologies ?

Pour traiter les articulations périphériques des membres inférieurs et supérieurs, la Mobilisation With Movement (MWM ou mobilisation avec mouvement). Pour cette technique, le kinésithérapeute réalise un glissement passif maintenu dans l’articulation, pendant le patient mobilise le mouvement jusqu’ici limité par la douleur. Le MWM convient à tous les problèmes conduisant à une mobilité réduite par la douleur ou à une contraction musculaire douloureuse.

Pour traiter la colonne vertébrale, le Sustained Natural Apophyseal Glide (SNAG ou glissement apophysaire naturel soutenu). Ici, le kiné réalise un glissement articulaire accessoire pendant que le patient effectue son mouvement douloureux. La technique SNAG est parfaitement adaptée pour les lombalgies et les cervicalgies – et plus spécifiquement, pour les lombalgies aiguës et les vertiges cervicogènes.

Pour traiter le rachis cervical et dorsal haut, le Natural Apophyseal Glide (NAG, ou glissement apophysaire naturel). Pour cette manipulation, le patient reste passif pendant que le kiné fait un glissement de la vertèbre sus-jacente par rapport à la vertèbre sous-jacente – ou inversement, si cette méthode ne fonctionne pas.

À noter que la technique du taping est utilisée pour maintenir la correction entre deux mobilisations et soulager de quelques gênes fonctionnelles. Les exercices à domicile sont, quant eux, des mouvements à effectuer par le patient, chez lui, pour compléter sa rééducation.

D’une manière générale, cette thérapie manuelle active peut s’appliquer à tous les troubles neuro musculo-squelettiques, ressentis sur les articulations du corps humain.

Comment se former au Concept Mulligan ?

Le concept Mulligan est encore méconnu en France : si sa pratique ne cesse de se développer, elle ne figure toujours pas dans la formation initiale des kinésithérapeutes !

Heureusement, elle est enseignée de manière complémentaire – et notamment chez Forms Réunion, seul organisme de formations sur cette thérapie manuelle à la Réunion.

Pour votre information, la prochaine session de formation au concept Mulligan est prévue, du 25 au 30 juin 2019 – 3 jours sur le quadrant supérieur (colonne cervicale, colonne thoracique supérieure et membre supérieur) et 3 jours sur le quadrant inférieur (colonne lombaire, le bassin et le membre inférieur).

Pour en savoir plus : https://www.forms-reunion.com/formation/concept-mulligan-quadrant-superieur-inferieur/

mulligan concept - Form's réunion
Besoin d'information ?

Merci de nous contacter pour toute demande d’inscription, questions, ou informations complémentaires.

Twitter

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes les actualités du centre !

Merci pour votre inscription ! Restez à l'écoute ;)